Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Convertir les voitures thermiques polluantes en véhicule électrique, la solution ?

voiture électrique en charge

Dans le but d’améliorer la qualité de l’air dans les grandes agglomérations françaises, les pouvoirs publics prennent des mesures afin d’éliminer du parc automobile les voitures les plus polluantes. Après les diesels, ce sera au tour des voitures essence anciennes d’être bannies. Si on peut comprendre les mesures prises, elles ont également des effets pervers. Une nouvelle voie est néanmoins en train d’apparaître : la conversion les véhicules thermiques en véhicules électriques.

Les problèmes pratiques du bannissement des véhicules plus polluants

Actuellement, des véhicules d’un peu plus de 10 ans sont bannis du centre des grandes villes françaises en raison des ZCR (en journée pendant la semaine). Des dispositifs financiers comme la prime à la conversion sont mis en place afin d’encourager les propriétaires à mettre à la casse leur véhicule polluant pour acheter un modèle plus respectueux de l’environnement. Le problème avec cette stratégie, c’est que l’on détruit des véhicules qui sont loin d’être en fin de vie. Et même si une partie des pièces est recyclée, il s’agit d’un gâchis qui va à l’encontre de l’objectif recherché.

Des entreprises sont en mesure de transformer les voitures traditionnelles en véhicule électrique

Et si ces véhicules pointés du doigt pour leurs émissions devenaient subitement les plus propres du marché ? C’est possible, en les convertissant en voiture électrique. Cette technique, déjà officielle dans des pays comme en Allemagne, s’appelle le retrofit. Une société du Mans commercialise déjà ce service pour les MINI (même si, pour contourner la possibilité de faire la carte grise en France, le véhicule doit être d’abord immatriculé en Allemagne puis être importé, ce qui est lourd et fait grimper le coût). En Vendée, le garage Brouzils Auto est parvenu à convertir une Volkswagen Coccinelle des années 70.

Les avantages les véhicules retrofit

Le retrofit permet de bénéficier des avantages de la voiture électrique en conservant tout type de voiture. Théoriquement, presque tous les modèles peuvent être convertis, les composants se trouvent aisément. Cela peut permettre d’allonger la durée de vie de véhicules en bon état. Il est également possible de faire de telles transformations sur des voitures de collection, comme c’est le cas avec cette Coccinelle en Vendée, âgée de plus de 30 ans.

Carte grise retrofit : Il existe actuellement un vide en France

Le hic, c’est que la voiture retrofit n’a pas encore de statut légal en France. Une fois la voiture thermique modifiée, il faut faire changer la carte grise (modification des caractéristiques techniques du véhicule). Cependant, rien n’est prévu au niveau de la DREAL pour valider de telles modifications. Actuellement, il est possible de faire les démarches à l’étranger pour ensuite procéder à l’importation du véhicule en France (l’homologation européenne est valable partout). Certains le font, comme la société du Mans. D’autres temporisent, comme notre petit garage de Vendée.

Le certificat d’immatriculation retrofit va bientôt voir le jour

La question est cependant à l’étude au Parlement. Ce cas de figure devrait être prévu dans la prochaine Loi d’orientation des mobilités, qui est actuellement examinée et qui devrait être ratifiée vers la fin de l’année 2019. On peut donc dire sans trop s’avancer que d’ici 2020, il sera possible de transformer son véhicule en voiture électrique et de l’immatriculer en France.

En ce qui concerne les véhicules de collection, il faudra voir ce que la loi prévoit. En ce moment, le retrofit ferme automatiquement la porte à la carte grise collection, vu que la législation stipule clairement que le véhicule doit être non-modifié, à l’état d’origine. Cependant, la FFVE, proche des pouvoirs publics, s’est déjà prononcée en faveur d’un statut spécial pour le retrofit.

Combien coûte la conversion en voiture électrique ?

Ce n’est pas donné. Mais comme le précise Brouzils Auto, la conversion reste moins chère que l’achat d’un véhicule électrique. À terme, on devrait assister à une baisse progressive des coûts au fil de l’augmentation de la demande. Un investissement qui pourrait être rentable : le retrofit permet d’augmenter la durée de vie d’un véhicule de 10 à 30 ans. Cela va-t-il révolutionner le marché de l’auto ? Réponse dans les années à venir.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic