Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

COVID-19 et assurance auto : pourquoi vous devriez être remboursé

remboursement assurance auto covid-19

La mise en place du confinement, rendu obligatoire par l’épidémie de coronavirus, a limité nos déplacements à leur plus simple expression. Ce qui signifie que les voitures sont plus souvent au garage qu’à l’accoutumée. Cette situation débouche logiquement sur une baisse conséquente du risque d’accident. Après la montée au créneau d’UFC – Que Choisir, de plus en plus d’assureurs annoncent qu’ils vont verser des compensations à leurs clients.

Coronavirus : les rentrées des assureurs sont stables, les dépenses chutent

L’assurance auto étant obligatoire, les assureurs ne sont que très peu touchés par l’épidémie de coronavirus. Et tandis que leurs rentrées sont stables, leurs dépenses en termes d’indemnisations ont littéralement chuté. Si on ne sait pas exactement évaluer les économies engrangées par les assureurs, il est évident que la baisse des accidents et de la mortalité sur les routes françaises a un impact positif conséquent sur leurs résultats.

Cela n’a pas échappé à l’association de protection des consommateurs UFC – Que Choisir. Celle-ci a non seulement exhorté les Français à réclamer un remboursement partiel. Mais l’association demande également une baisse généralisée des grilles tarifaires.

Les assureurs qui vont rembourser leurs clients

La Maif a été la première à ouvrir le bal en annonçant la redistribution de 100 millions d’euros aux titulaires d’une assurance auto ou moto. Selon l’Argus de l’assurance, la GMF va également poser un geste commercial volontaire. De son côté, c’est un remboursement de 40 € qui est au programme. C’est un peu moins que le montant réclamé par UFC – Que Choisir, qui suggérait 50 € de remboursement par contrat auto et 29 € par contrat moto.

Et quid des autres ? Ils devraient suivre, car à vrai dire, il ne s’agit que de l’application de la loi. Comme l’a mis en évidence UFC – Que Choisir, la législation prévoit en effet la réduction des primes d’assurance en cas de baisse du risque au cours du contrat. L’association a d’ailleurs publié un modèle de lettre type que vous pouvez dès à présent envoyer à votre assureur s’il n’a pas bougé.

Vers une baisse du prix de l’assurance auto ?

En ce qui concerne les contrats à venir, il est difficile d’anticiper avec certitude une baisse substantielle du prix. Les assureurs basent leur tarification sur le risque et leur politique commerciale. L’avenir de la pandémie étant incertain par définition, bien malin est celui qui pourra quantifier parfaitement le risque dans le prix des polices d’assurance auto. Combien de temps les restrictions vont-elles durer ? Y aura-t-il un second confinement en cas de seconde vague ? Bien trop de points d’interrogation planent pour apporter des réponses définitives.

Il y a néanmoins un produit d’assurance auto qui permet de faire des économies quand on roule moins : l’assurance au kilomètre. Si votre assurance voiture expire bientôt, c’est peut-être une bonne idée d’opter pour ce type de contrat. En cas de nouveau confinement, ou de restrictions de circulation qui se prolongent, vous pourrez ainsi bénéficier d’une baisse du prix de votre prime sans devoir compter sur le bon vouloir de votre assureur, ou faire des démarches afin de réclamer cette compensation.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic