Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Invoquer l’usurpation de plaque pour faire annuler un PV ? Mentir peut coûter cher !

PV électronique

C’est un secret de polichinelle que le phénomène de l’usurpation de plaque touche chaque année un nombre grandissant d’automobilistes, qui reçoivent des PV pour des infractions qu’ils n’ont pas commises. Est-il possible d’en profiter pour faire annuler des PV ? Nous vous le déconseillons, voyez plutôt ce cas qui s’est passé  avec ce cas en Bretagne.

Savoir prouver l’usurpation de plaque

Si, parfois, se disculper est simple (par exemple lorsqu’un engin agricole se fait flasher pour excès de vitesse sur l’autoroute à l’autre bout de la France…), le doute peut aussi subsister. Et mentir en affirmant être la victime d’une doublette n’est pas une bonne idée, en témoigne cette affaire concernant une conductrice de Vannes. Cette jeune femme de 28 ans avait reçu à son domicile trois PV pour vitesse excessive. Elle les a contestés, affirmant ne pas être responsable et avoir été la victime de l’usurpation de sa plaque du Morbihan.

Pourtant, les clichés montraient bien la marque et le type du véhicule tel que mentionné sur la carte grise, ainsi que la même couleur. Une doublette parfaite ? Peut-être. Mais cette jeune Bretonne étant dans l’incapacité de fournir un alibi pour toutes ces occurrences, elle a été condamnée à 100 jours amende à 5 EUR… ainsi qu’à payer ses amendes majorées, bien entendu. Il faut dire que son casier judiciaire comportant tout de même trois cas de vol et escroquerie n’a pas vraiment plaidé en sa faveur.

En conclusion : ne contestez que lorsque vous savez prouver que vous êtes innocent

Brandir l’usurpation de plaque pour échapper au paiement d’un PV est un petit jeu très dangereux. Sans preuve tangible permettant de vous disculper, contester un PV peut coûter au final beaucoup plus cher, même si vous êtes de bonne foi.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic