Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Le nouveau contrôle technique, c’est déjà ce dimanche 20 mai

contrôle technique

À force d’en parler, on oublierait presque que c’est en train de se concrétiser. Le nouveau contrôle technique sera bel et bien application dès ce dimanche 20 mai. Si vous connaissez déjà les grands contours des changements, à savoir un CT plus strict, des tarifs à la hausse (de 10 à 20 €) ainsi qu’un nouveau type d’anomalie (défaillance critique, qui limite à 24 heures la circulation du véhicule), certains points restent en suspens.

Comme à chaque réforme, il y a des zones d’ombre ou de fausses rumeurs qui circulent. À quelques jours de l’entrée en vigueur du contrôle technique 2018, nous saisissons l’occasion pour clarifier quelques points qui sont encore incompris.

Interdiction de circuler en cas de défaillance critique ?

Le nouveau contrôle technique introduit la notion de défaillance critique, à savoir un souci tellement important qu’il est susceptible de mettre en danger le propriétaire du véhicule, ainsi que les autres usagers. Il s’agit en quelque sorte de la transposition d’une disposition déjà en vigueur pour les poids lourds. Lorsqu’une telle anomalie grave est repérée, le véhicule se voit remettre un CT provisoire d’une validité de 24 heures seulement. Ce délai a pour objectif de donner l’opportunité au propriétaire de se rendre dans un garage pour prendre rendez-vous et y effectuer les réparations nécessaires. Veuillez noter qu’à la prise de rendez-vous, le garage remettra un justificatif au conducteur. Il permet de circuler entre le domicile et le garage (par exemple les réparations ne peuvent pas être effectuées avant 3 ou 4 jours). La voiture n’est donc pas totalement immobilisée après ce délai de 24 heures.

Cependant, si vous n’avez pas pris le rendez-vous alors oui, le véhicule peut être immobilisé après ce délai (saisies de la carte grise et PV de 135 €).

Le nouveau CT veut mener la vie dure aux véhicules anciens ?

Ce n’est pas totalement vrai. Un véhicule d’une dizaine d’années ou plus qui a été entretenu consciencieusement n’a rien à craindre du nouveau contrôle technique. Le but de cette réforme, découlant d’une directive européenne, est clairement de s’attaquer aux véhicules potentiellement dangereux. Qui, par corollaire, sont fatalement des véhicules plus anciens… mais surtout dont l’entretien laisse à désirer.

Que se passe-t-il si j’ai passé le contrôle technique avant le 20 mai, mais que je passe en contre-visite après ?

Dans ce cas, la contre-visite se muera malheureusement en visite complète…. Ce qui signifie que votre véhicule pourrait être recalé, même si les réparations ont été effectuées.

L’augmentation du prix du contrôle technique est une taxe déguisée ?

C’est faux, tout simplement parce que le CT est effectué par des centres de contrôle indépendants qui sont des entreprises privées. Hormis les taxes habituelles sur les services (TVA), Bercy ne perçoit pas de redevance spéciale concernant le contrôle technique.

Le contrôle technique est désormais annuel ?

C’est faux. Même si la modification de la fréquence du nouveau CT, de 2 ans à un an, a été envisagée durant les débats concernant la réforme, elle n’a pas été retenue. La périodicité du contrôle technique est donc maintenue à 2 ans pour les voitures de plus de 4 ans.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic