Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Le tourisme à la pompe ne plaît pas à tout le monde au Luxembourg

plaque du Luxembourg

Si votre voiture est immatriculée en Lorraine, il vous arrive peut-être de traverser la frontière grand-ducale pour aller faire le plein au Luxembourg, là où le carburant est le moins cher dans la région. Dans ce cas, vous n’allez pas être surpris à la lecture de cette information, à savoir que les plaques françaises, belges et même néerlandaises submergent les plaques minéralogiques locales.

Les plaques étrangères qui envahissent le Luxembourg : un problème pour certains

Par contre, vous ignorez peut-être que même si cela enchante les commerçants qui font leur beurre de ce que les Luxembourgeois appellent le tourisme à la pompe, cela n’enchante pas tout le monde. En effet, ce carburant bon marché, ainsi que les spiritueux et autres cigarettes, génèrent un trafic important sur les routes grand-ducales. Cela a beau rapporter des rentrées fiscales importantes, c’est un problème au niveau de la mobilité de la pollution.

Le Grand-duché du Luxembourg a beau être un petit pays, il a également ses problèmes de qualité de l’air et de trafic. Des mesures ont été prises afin de pallier ces problèmes, notamment pour encourager le covoiturage, la voiture électrique ou encore les transports en commun. Mais les défenseurs de l’environnement locaux affirment que ces mesures sont vaines si on génère ce genre de tourisme avec des taxes beaucoup moins élevées que dans les pays voisins.

Désertion des centres commerciaux

Cette cohue provoquée par la présence de plaques d’immatriculation françaises, belges et autres signifient que durant les week-ends, les Luxembourgeois désertent les centres commerciaux comme celui qui se trouvent à Berchem, non loin de Thionville. D’après les statistiques de l’office Luxembourgeois STATEC, 75 % de l’essence et du diesel qui sont vendus au Luxembourg finissent dans le réservoir de voitures immatriculées à l’étranger.

Peu de chances que cela change : la plaque étrangère est une mine d’or

Pour les autorités, on ne risque pas de bouger. Si le Luxembourg dispose d’une situation fiscale aussi saine avec des taxes si peu élevées, c’est justement grâce à cet appel d’air. Remonter la fiscalité sur le carburant, l’alcool et les cigarettes non seulement impacterait le pouvoir d’achat des Luxembourgeois, mais il tuerait ce tourisme lucratif, ce qui ferait donc baisser ses rentrées fiscales. Et vu que sur le carburant, par exemple, 75 % des clients sont étrangers, vous pouvez imaginer quel serait le poids des augmentations à supporter par les Luxembourgeois si l’État devait agir sur les accises. Au final, cette situation rappelle clairement l’adage : on ne peut pas avoir le beurre et l’argent du beurre. Aux Luxembourgeois de choisir.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic