Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Les taxis de province se font entendre

taxi

Selon eux, seules les revendications des taxis parisiens sont prises en compte

S’il est vrai que la plupart des taxis français se trouvent dans les grandes villes de l’Hexagone, la profession est également exercée en province. Étant donné que ces 2 contextes sont totalement différents, il va de soi qu’un taxi parisien n’a pas les mêmes contraintes et besoins de taxi de province, et inversement.

Seulement voilà, dans le conflit qui oppose les taxis aux véhicules de tourisme avec chauffeur, véhicules pour lesquels l’émission de carte grise est suspendue en ce moment,  et la réforme qui est actuellement définie, le gouvernement ne prend en compte que les revendications des taxis parisiens.

C’est notamment l’opinion de Brigitte Sart, qui effectue la profession de taxi depuis 33 ans à Charleville-Mézières. Elle regrette que les propositions de Thomas Thévenoud rendent son métier encore plus difficile, notamment au niveau des coûts qu’elle doit supporter. Autre crainte avancée par les taxis de province : les propositions auront pour effet de compliquer les choses pour la clientèle, notamment celles qui concernent le prix de la course d’approche.

Si les taxis de province sont solidaires des revendications légitimes émises par leurs collègues de la capitale, ils ne souhaitent pas devenir les dindons de la farce en devant appliquer une réglementation définie uniquement sur leurs intérêts. Voilà qui va compliquer la tâche du gouvernement dans ce dossier épineux.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic