Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Malgré l’enquête publique défavorable à la piétonisation des voies sur berge rive droite, la mairie de Paris persiste

rive droite

L’affaire relative au projet de piétonnisation d’une partie de berge rive droite – entre les Tuileries et Bastille – ne semble pas prête de prendre fin. En effet, malgré le fait que l’enquête publique dont on a fait appel a rendu un avis défavorable au projet, Anne Hidalgo et la mairie de Paris persistent.  

Un périmètre d’étude insuffisant et trois arrondissements supplémentaires touchés par le projet de piétonnisation

L’enquête publique a motivé sa décision au travers de deux constats. Tout d’abord, elle affirme que le périmètre de l’enquête engagée n’est pas suffisant pour établir avec justesse l’« impact » et la « réalité de la réduction de la pollution automobile » que le projet est censé apporter. Qui plus est, elle ajoute que les 1er, 4e, 7e et 12e arrondissements – c’est-à-dire ceux qui étaient censés former le périmètre de l’enquête – ne seront finalement pas les seuls affectés par le projet. En effet, les 5e, 6e et 8e subiraient, selon les conclusions de l’enquête, un report « de près de trois quarts des véhicules qui ne pourront plus emprunter » la voie concernée par ledit projet de piétonnisation.

La réponse d’Anne Hidalgo : un rappel sur les priorités environnementales de la ville de Paris

La maire socialiste de Paris, Anne Hidalgo, a estimé que les conclusions de l’enquête publique ne sont guère en harmonie avec les priorités en matière d’environnement durable de la ville de Paris. À ce propos, elle a employé la formule « urgence climatique » afin de rebondir sur la Conférence de Paris de 2015 sur le climat. En effet, elle tient à mettre en valeur, selon ses dires, les motifs « environnementaux, sanitaires, urbains et culturels » de ce projet, ainsi que leur lien de causalité avec la conférence sur le climat qui s’est tenue il y a un an à Paris. Enfin, pour soutenir son projet, elle a également tenu à rappeler que, selon un sondage réalisé par l’Institut Ifop en avril 2014, plus de 60 % des Parisiens sont favorables au projet de piétonnisation en question.

Il en résulte donc, selon toute logique, que le projet a toutes ses chances d’aboutir, d’autant plus quand il bénéficie du soutien d’Anne Hidalgo. Elle a d’ailleurs fait savoir qu’elle présentera, au prochain Conseil de Paris, la délibération qui aura pour but de faire valider définitivement le projet ainsi que sa réalisation.

Affaire à suivre de près.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic