Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Réforme de la carte grise : un pro de l’automobile dénonce (vidéo)

pro de la carte grise dans l'émission Turbo

La réforme PPNG, soit la dématérialisation des demandes de titres comme la carte grise, n’en finit plus de faire parler d’elle. Après les reproches lancés par le député Philippe Vigier, un professionnel de l’automobile a exposé durant l’émission turbo de M6 tout ce qui ne va pas avec le certificat d’immatriculation en ligne.

Les déboires des professionnels avec la carte grise en ligne

Olivier Kedadra est un vendeur de véhicules neufs et d’occasion dans le Nord. Les particuliers sont nombreux à se plaindre des procédures en ligne de l’ANTS, mais les professionnels de l’automobile ne sont pas en reste. Car si les particuliers peuvent éprouver de grandes difficultés à obtenir une carte grise, et parfois doivent se mettre hors-la-loi pour pouvoir utiliser leur véhicule faute de titre, pour ces pros c’est la survie même de leur activité qui est menacée.

Dès le départ, c’est le couac : usagers déboussolés, bugs à répétition, incapacité pour l’ANTS de gérer la situation, des centaines de milliers de dossiers en souffrance… obtenir une carte grise en ligne via l’État est un véritable parcours du combattant.

Amélioration pour les demandes d’immatriculation de base

Si, aujourd’hui, il y a une nette amélioration pour les dossiers d’immatriculation simple, la situation reste compliquée pour les demandes complexes, comme l’immatriculation d’un véhicule importé. Pour les professionnels ces soucis ont des conséquences économiques : une voiture sans carte grise c’est un véhicule non livré, donc non payé. Pour recevoir son argent le marchand de Calais doit recourir à l’immatriculation temporaire WW, ce qui lui coûta chaque fois 50 €. La trésorerie de sa société et donc sous pression.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic