Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Trafic de cartes grises : un prévenu sur le banc des accusés

tribunal-carte-grise

Énorme fraude au certificat d’immatriculation : plus de 500 documents illégaux

Depuis hier s’est ouvert un procès important au tribunal correctionnel de Nanterre. David Méril, un Parisien spécialisé dans la vente de berlines et de SUV de luxe d’importation, se retrouve sur le banc des accusés pour avoir émis, en série et frauduleusement, des cartes grises avec la complicité du chef du service cartes grises de plusieurs sous-préfectures de la région de Paris (Sarcelles, Chartres, Boulogne-Billancourt, etc.) et de France.

Ce commerce de véhicules atypiques engendre de gros frais, car importer en France des véhicules spéciaux exige le respect d’une procédure longue et coûteuse pour vérifier la conformité des véhicules. Pour se passer de ces coûts et de ces formalités, Méril a utilisé du matériel informatique de pointe, et a obtenu la complicité du service cartes grises de plusieurs sous-préfectures.

Pendant 2 ans, personne n’a rien vu, jusqu’au jour où le prévenu se met à usurper l’identité d’un fonctionnaire. L’enquête est lancée et révélera tout le système, avec complicité en sous-préfectures. Contre 1.000 €, Méril obtient la validation aveugle de ses dossiers auprès du chef de service carte grise de la sous-préfecture de Boulogne-Billancourt. Un autre employé de la sous-préfecture de L’Haÿ-les-Roses a également trempé dans l’affaire. 8 autres préfectures, de la région parisienne et ailleurs en France, sont également impliquées.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic