Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Usurpation de plaques : à la recherche de la parade

plaques

Le ministère de l’Intérieur va réagir

Il s’agit de l’une des grosses tendances du moment, qui a presque coïncidé avec l’arrivée du nouveau système de plaques SIV. Durant ces 3 dernières années, le phénomène a vu son ampleur être multiplié par 3, et cette aggravation des cas d’usurpation de plaques d’immatriculation ne semble pas ralentir, que du contraire.

Il y a 20 ans, seuls les grands criminels osaient circuler avec de fausses plaques d’immatriculation. Aujourd’hui, suite à la multiplication des radars automatiques, l’usurpation de plaques est une arnaque pratiquée par des gens que l’on ne soupçonnerait pas.

La police, qui tire la sonnette d’alarme depuis un certain temps, a évidemment été entendue par son ministre de tutelle. Au ministère de l’Intérieur, on a engagé une réflexion afin d’enrayer la tendance. Certains exigent l’obligation de présenter sa carte grise et ses papiers d’identité pour faire faire une plaque, alors qu’aujourd’hui, de nombreux vendeurs les délivrent avec énormément de mansuétude.

Car le délit n’est pas sans faire de victimes : les conducteurs qui ont eu le malheur de voir leur numéro être répliqué reçoivent les contraventions des usurpateurs.

L’idée serait notamment de doter les policiers d’un fichier comprenant toutes les plaques d’immatriculation usurpées, ainsi que les plaques des véhicules volés. La plaque serait vérifiée avant toute verbalisation. Un outil dont disposent déjà certains agents avec le LAPI.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic