Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Débrayage à la préfecture de Marseille : le service des cartes grises impacté ?

Préfecture de Marseille

Le jeudi 4 mai, la préfecture de Marseille, conformément au préavis déposé fin avril, s’est mise en grève pour une journée. Mais à vrai dire, ce n’est que le service des étrangers qui a débrayé, une première depuis près de deux décennies alors que les conditions de travail se dégradent. Le guichet des immatriculations, par exemple, ne fut pas concerné.

L’épicentre du dialogue social dans les Bouches-du-Rhône en grève

L’ironie de cette grève est que la préfecture de Marseille est censée jouer le rôle de médiatrice dans les conflits sociaux des Bouches-du-Rhône. C’est en partie ce qui explique pourquoi grève et préfecture ne riment pas. Si les fonctionnaires ont décidé de se tourner les pouces pendant une journée, c’est donc qu’il y avait matière à revendication. Les services des immatriculations des Bouches du Rhône, des permis et autres ont fonctionné comme si de rien n’était.

Manque de personnel, salaires insuffisants, formation déficiente

Si la liste des doléances est longue, c’est surtout le manque de personnel, des salaires insuffisants et des déficiences dans la formation qui courroucent les travailleurs du service des étrangers de la préfecture de Marseille. En raison de l’affluence, l’antenne administrative des Bouches-du-Rhône fait appel à des vacataires qui ne sont pas formés comme il se doit, si bien qu’ils doivent constamment demander de l’aide à leurs collègues plus aguerris, qui ne peuvent donc effectuer leur travail correctement.

Du côté des usagers de la préfecture du 13, on perd souvent patience, ce que comprennent très bien les fonctionnaires. Ils espèrent maintenant qu’ils seront entendus par leur hiérarchie et que des agents mieux formés viendront renforcer les contingents actuels.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic