Logo Ecartegrise.fr
Votre recherche doit contenir plus de 3 caractères

Les sociétés de péage ont désormais accès au fichier plaques d’immatriculation

Les fraudeurs seront traqués via leur plaque

Le nombre de fraudes aux péages est estimé en France à plus d’un million de cas par an. « Le petit train » ne s’en va pas dans la montagne, mais colle le véhicule précédent afin de passer la barrière sans payer. Cette fraude, qui ne cesse de prendre de l’ampleur à l’instar du phénomène d’usurpation de plaques, coûte chaque année des millions d’euros aux sociétés gestionnaires des autoroutes privées.

Mais désormais, le petit train, c’est fini. Après un long combat qui a duré plus de 10 ans, les sociétés gestionnaires auront désormais accès à la base de données des plaques d’immatriculation du ministère de l’Intérieur. En Europe, la France était le dernier bastion à ne pas fournir ces données aux sociétés d’autoroutes. De plus, comme l’a déclaré Jean Mesqui, patron de la l’ASFA, la fraude au péage était considérée comme bénigne, si bien les poursuites ne donnaient rien.

À partir de maintenant, les resquilleurs et leur plaque, traqués par les caméras de surveillance, recevront à leur domicile la facture. Celle-ci sera plus salée que le prix du péage, carle fraudeur devra payer le tarif du plus long trajet du tronçon, plus des frais de traitement de 20 €. En cas de non-paiement endéans les 2 mois, ce sera 75 € de plus.

SERVICE EN LIGNE

Pratique !
Votre carte grise en 1 clic